Rendez moi ma fille

 Vendredi 13 novembre 2015 un vendredi comme les autres. 
Un vendredi comme tous les vendredi de semaine paire. 
Un vendredi 13 qui pour moi porte bonheur. 

Mais ce vendredi 13 novembre 2015 ne s’est pas terminé pas comme les autres. 

18h30 Lex vient chez moi chercher marmotte (je suis plus dans le nord de Paris)
Marmotte part avec lui en métro je remonte chez moi faire mon ménage etc. 

21h30 les attentats commencent. Je ne regarde pas la télé mais Twitter s’emballe 

  
J’allume iTélé. Fusillade dans le 10eme puis au stade de France. 
Les pompiers font un balais de sons et lumières en bas de chez moi
Le bataclan est sous prise d’otage mon dieu c’est pas loin de là où est ma fille 

Et la l’annonce fusillade rue de Charonne non ma fille est la bas 

Je regarde Twitter de long en large pour savoir à quel niveau. Elle est longue Cest peut être pas à côté d’elle 

90 rue de Charonne 5 immeubles à côté d’elle 

Je tremble je pleure je veux mon bébé 

Lex ne répond pas au téléphone sûrement deja en ligne ni à mes sms Cest classique chez lui 
15 min plus tard mais qui m’ont parure une éternité, une réponse:

 « Elle est en sécurité, elle dort »

Je respire un peu mais je ne peux plus m’arrêter de trembler. Il faut que je me calme. 

2 heures du mat je n’arrive pas à éteindre la télé ni Twitter. 
Ma place si animée est très calme, très peu de voitures, les gens marchent vite et les pompiers polices Samu n’arrêtent pas de passer. 

Aujourd’hui samedi 14 novembre ma fille est coincée chez son père. 
Ils ne peuvent pas quitter le périmètre et je ne peux pas y rentrer non plus. 

Je veux qu’on me rende ma fille. Dimanche soir je dois aller la chercher mais je ne sais même pas si je pourrais atteindre le métro qui est très proche de la fusillade. 

Le temps s’est arrêté, mes larmes coulent toujours et l’angoisse est plus que palpable. 

Je veux me réveiller dimanche soir et quon rende ma fille. 

ÉDIT DU 16/11/15

J’ai récupéré ma fille, je suis soulagé je peux enfin respirer même si la peur est toujours la. 

Credit photo: rtl.fr

8 commentaires

  1. je comprends ta détresse et t’apporte mon soutien dans cette dure épreuve. C’est angoissant mais elle est en sécurité et grandement surveillée.

  2. Je n’imagine pas la douleur et l’angoisse que tu as du ressentir 🙁

  3. Courage… En te lisant tu me passes ton angoisse j’ai des frissons partout… courage…

  4. Oh comme je te comprends….

Laisser un commentaire